Terroirs et Œnotourisme

L’alchimie des cépages

Particularité de l’AOC Entre-deux-Mers, les vins doivent être des vins d’assemblage, avec donc deux cépages blancs utilisés (minimum). Leur répartition dépendant de la volonté de chaque vigneron … de ces différentes combinaisons naîtra la diversité.

• Le Sauvignon permet d’obtenir des vins plus vifs, aux arômes puissants et apporte au nez des senteurs très fraîches d’agrumes, de pamplemousse, de fruits de la passion, soulignés par celles des plantes sauvages, fleur d’acacia, genêt, buis …

• La Muscadelle, florale et fruitée, elle contribue à la complexité des vins de l’Appellation.

• Le Sémillon offre des notes de fleurs printanières, de fruits blancs et jaunes, poires, pêches blanches, ainsi que souplesse et rondeur en bouche. Jeune, il se fait subtilement discret pour mieux se révéler et exprimer tous ses arômes au vieillissement.

• Le Sauvignon Gris peut aussi entrer dans l’assemblage, donnant des arômes de fruits exotiques et du gras au vin.

Une densité de production élevée

Dans le nouveau cahier des charges mis en place conjointement par l’ODG Entre-deux-Mers et l’INAO en 2011, une des mesures phares pour faire évoluer le vignoble vers l’excellence a été de mettre en place une densité de plantation de pieds par hectare importante, si on compare avec ce qui se fait dans les autres AOC voisines… 4500 pieds par hectares, les vignerons de l’Entre-deux-Mers adaptent leurs vignobles afin de produire des vins toujours plus aromatiques et d’une grande structure. A l’horizon 2036, 100% des surfaces produisant de l’Entre-deux-Mers respecteront cette règle.

Un agrément après mises en bouteilles

Pour le millésime 2020, ce n’est pas moins de 142 opérateurs qui ont ainsi produit en AOC Entre-deux-Mers, sur 1620 hectares et pour un volume de 86 000 hectolitres.

L’Entre-deux-Mers a été pionnière en matière d’agrément. Dès 1957, le décret de l’Entre-deux-Mers était révisé afin de mettre en place un contrôle complet du produit pour commercialiser des vins authentiques et de qualité indiscutable.

Depuis 2008, le Syndicat viticole de l’Entre-deux-Mers a mis en place un agrément de ses vins après la mise en bouteille … un virage qui garantit la typicité des vins de l’AOC.

Vinification

Tout au long de la vinification, les viticulteurs élaborent leur vin selon différentes techniques. Depuis quelques années, en plus des méthodes traditionnelles, une partie d’entre eux pratiquent la macération pelliculaire (contact du jus et des pellicules pendant quelques heures avant pressurage) : cette étape permet d’obtenir des vins plus expressifs et très aromatiques.

L’arrivée au chai. Le raisin est pressé pour séparer les moûts (le jus des raisins des pellicules). Le débourbage élimine ensuite les dépôts grossiers avant la fermentation.

La fermentation : la fermentation alcoolique dure 12 à 15 jours. Elle s’effectue à une température de 18 à 20 °C.

L’élevage : Il dure généralement de 3 à 6 mois et un peu plus dans le cas d’un élevage en barriques.

La mise en bouteilles Le vin est mis en bouteilles dans l’année qui suit la récolte.

Le vieillissement L’évolution et la maturation se poursuivent en bouteilles. Cette période peut durer de 2 à 5 ans, cependant les vins de l’Entre-deux-Mers se consomment plutôt jeunes, à l’exception des vins élevés en barriques qui développeront des arômes complexes au bout de quelques années.

De la dégustation aux mariages gastronomiques

Capable de toutes les audaces comme des alliances les plus complices, tout lui est permis. L’Entre-deux-Mers est un vin fruité, élégant, savoureux, à la robe or pâle. De l’apéritif aux fromages, il accompagne à merveille tous les plaisirs de la table.

Son portrait … en général.

La vue : des couleurs légères, limpides et brillantes, du jaune très pâle au jaune le plus soutenu, des reflets verts légers aux reflets dorés.

L’odorat : un nez intense, très frais, aromatique aux notes d’agrumes, florales et fruitées, (pomme acidulée, pamplemousse, pêche …)

Le goût : fraîcheur, souplesse, rondeur, des vins équilibrés.

Une finale généralement acidulée avec une pointe de vivacité. Des arômes de fruits mûrs, de la rondeur et de la matière en bouche.

Complice et séducteur …

L’Entre-deux-Mers se consomme frais à environ 10°C.

Dégusté en extérieur par temps estival, il peut être servi un peu moins frais afin d’éviter le choc thermique et de respecter un certain équilibre.


Harmonie des Mets et des Vins

Apéritif

Flattant le palais et aiguisant les sens, il se suffit à lui même en apéritif. Un Tzatziki et quelques olives égaierons vos sens.

Entrées

Il fait le bonheur des tables des beaux jours accompagnant salades composées, asperges, concombres et bien sûr les produits de la mer. Un tartare de saumon et avocat légèrement relevé l’accompagnera à merveille.

Fruits de Mer

Il soutient leur fraîcheur, réhausse leur goût iodé tout en atténuant leur saveur salée. Sa prédilection va aux huitres mais il mettra en valeur tout les crustacés.

Poissons

La Mer est son domaine, les poissons lui rendent tous hommage sans exception ! Un filet de sole façon meunière accompagnée d’une sauce vierge s’accordera parfaitement avec un vin de l’entre deux mers.

Viandes

Idéalement avec des viandes blanches ou des gibiers à plumes.

Fromages

Si les fromages sont choisis avec soins, l’alliance sera parfaite. Un fromage de chèvre frais ou semi affiné s’alliera de façon subtile tandis qu’un St Marcelin ou un Rocamadour pour pleinement s’exprimer.